[English follows…]

Chants de Vielles vous remercie pour votre chaleureuse participation à sa 17e édition !

ALLER À LA RENCONTRE ET RASSEMBLER

En cette année de « redémarrage », dans le contexte particulier que l’on connaît, Chants de Vielles a renoué avec ses plus belles traditions : susciter la curiosité et la découverte, partager des moments musicaux exclusifs, célébrer les musiques traditionnelles, folks et acoustiques d’ici et d’ailleurs. Rassemblant plus de 1500 festivaliers dans la Vallée-du-Richelieu, l’événement a su créer un espace-temps où musique et chant ont fait briller les regards et aviver les sourires.

Nicolas Boulerie | Photo : Valérie Desmarais

Les chauffeurs à pieds | Photo : Valérie Desmarais

Nicole O’Bomsawin et Élise Boucher-DeGonzague | Photo : Valérie Desmarais

Fidèle à l’esprit communautaire du « happening », l’événement s’est ouvert par une assemblée de chanteurs et chanteuses, animée par Jacinthe Dubé et à laquelle a participé Jean-Paul Guimond, ami de toujours du festival et véritable bibliothèque vivante d’un répertoire d’au moins un millier de chansons de la tradition musicale québécoise. Le samedi, c’est une session musicale dirigée par les violoneux Mathieu Gallant et Olivier Demers qui, n’ayant pas pu faire de musique ensemble depuis longtemps vu le confinement, se sont rattrapés en jouant sans s’arrêter pendant 5 heures, comblant de bonheur les musiciennes et musiciens réunis en grand nombre !

La série Concerts à l’église a offert des moments exceptionnels, d’une profonde rareté et beauté. Le vendredi, ce sont Nicole O’Bomsawin et Élise Boucher-DeGonzague (membres de la Première Nation des Abénakis d’Odanak), Confiné aux voyages de Nicolas Boulerice et Frédéric Samson (Montérégie) et Les Chauffeurs à pieds (Québec) qui ont charmé le public, en plus de la visite surprise du multi-instrumentiste Cédric Dind-Lavoie qui a servi quelques extraits de son album Archives. Le samedi, lors de la prestation du Duo Beaudry-Prud’homme (Lanaudière), l’orgue de l’église a remplacé le piano pour un résultat grandiose. Les membres du groupe Le Vent du Nord se sont joints au duo pour interpréter en primeur l’une des pièces qui se trouveront sur le prochain album. La voix majestueuse de Karen Young, dignement accompagnée au piano par Marianne Trudel (Montérégie), a empli l’enceinte de l’église des chansons de Joni Mitchell, revisitées de façon originale et extrêmement touchante. Parmi les invités surprises, les spectateurs ont pu entendre les cornemuses d’Élise Guay et de Nicolas Gérardin, ainsi qu’une chanson à répondre par Nicolas Boulerice et Jean-Paul Guimond. Les Grands Hurleurs (Mauricie), dans leur toute nouvelle formule à quatre musiciens, ont présenté – en primeur – un aperçu de leur plus récent répertoire avec quelques extraits du 5e album à paraître à l’automne 2021.

Mélisande [électrotrad] | Photo : Valérie Desmarais

Le Bal Saute-Grenouille | Photo : Valérie Desmarais

Karen Young | Photo : Valérie Desmarais

Les Grands Hurleurs | Photo : Valérie Desmarais

Ralliant les villages au sein de son aventure musicale, Chants de Vielles a réitéré avec des performances déambulatoires sur le Richelieu. La musique festive de La Fanfarniente et les prestations de Mélisande [électrotrad] (Montérégie) et Genticorum (Estrie) ont fait danser les spectateurs rassemblés sur les quais ou dans les parcs devant lesquels le bateau faisait escale.

Enfin, les projections vidéo en soirée ont permis au festival d’inclure un volet international à sa programmation. Les festivaliers ont eu le privilège, en effet, de voir des spectacles (dont certains enregistrés spécialement pour Chants de Vielles), retransmis sur écran géant, de Beòlach (Cap-Breton), l’Impérial Gavotte Club (Bretagne), Xabier Díaz & Adufeiras de Salitre (Galice) et Blazin’ Fiddles (Écosse).

En somme, le festival, même dans cette formule adaptée selon les mesures sanitaires en vigueur, a démontré qu’il n’a rien perdu de sa magie et de son panache. Cette 17e édition nous aura rapprochés d’une version « normale », que les organisateurs rêvent d’offrir l’an prochain.

Merci à nos partenaires et commanditaires 2021 !

L’organisation, basée sur un modèle communautaire et écoresponsable, est très fière de la réalisation de cette 17e édition et tient à remercier les artistes, les bénévoles, les gens de Saint-Antoine-sur-Richelieu ainsi que ses partenaires financiers. L’apport de chacun fait une énorme différence. Chants de Vielles a été rendu possible grâce au soutien de plusieurs partenaires gouvernementaux dont le Conseil des Arts et Lettres du Québec, Patrimoine Canada, Simon Jolin-Barrette, député de Borduas, Xavier Barsalou-Duval, député de Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères, le Fonds culturel de la MRC Vallée-du-Richelieu, Saint-Antoine-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Charles-sur-Richelieu, Ville de Beloeil, Bonduelle, Caisse Desjardins de Beloeil-Mont-Saint-Hilaire, Hydro-Québec, Brasserie Dieu du Ciel, Les Subversifs, TVR9, spectaclesendirect.com, Production Radios.

Notez les dates – 1er, 2 et 3 juillet 2022 – et suivez le festival dans les réseaux sociaux ou au chantsdevielles.com [d’autres photos à venir] !

 


-ENGLISH-

Chants de Vielles thanks you for your warm participation in its 17th edition !

TO MEET AND GATHER

In this year of “restart”, in the particular context that we know, Chants de Vielles has returned to its best traditions: to arouse curiosity and discovery, to share exclusive musical moments, to celebrate traditional, folk and acoustic music from here and elsewhere. Gathering more than 1500 festival-goers in the Vallée-du-Richelieu, the event created a time-space where music and song sparkled in the eyes and brightened the smiles.

True to the community spirit of the “happening”, the event opened with an assembly of singers, hosted by Jacinthe Dubé and attended by Jean-Paul Guimond, a long-time friend of the festival and a veritable living library of a repertoire of at least a thousand songs from the Quebec musical tradition. On Saturday, it was a musical session led by fiddlers Mathieu Gallant and Olivier Demers who, having not been able to make music together for a long time due to the confinement, made up for it by playing without stopping for 5 hours, delighting the musicians gathered in large numbers!

The Church Concert Series offered exceptional moments of profound rarity and beauty. On Friday, Nicole O’Bomsawin and Élise Boucher-DeGonzague (members of the Abenaki First Nation of Odanak), Confiné aux voyages by Nicolas Boulerice and Frédéric Samson (Montérégie) and Les Chauffeurs à pieds (Québec) charmed the audience, in addition to the surprise visit of multi-instrumentalist Cédric Dind-Lavoie who served up a few excerpts from his album Archives. On Saturday, during the performance of the Duo Beaudry-Prud’homme (Lanaudière), the church organ replaced the piano for a grandiose result. The members of the group Le Vent du Nord joined the duo to perform one of the pieces that will be on the next album. Karen Young‘s majestic voice, accompanied by Marianne Trudel (Montérégie) on piano, filled the church with Joni Mitchell’s songs, revisited in an original and extremely touching way. Among the surprise guests, spectators could hear the bagpipes of Élise Guay and Nicolas Gérardin, as well as a song to answer by Nicolas Boulerice and Jean-Paul Guimond. Les Grands Hurleurs (Mauricie), in their brand new quatuor format, presented a preview of their most recent repertoire with a few excerpts from their 5th album to be released in the fall of 2021.

Rallying the villages within its musical adventure, Chants de Vielles repeated with strolling performances on the Richelieu. The festive music of La Fanfarniente and the performances of Mélisande [electrotrad] (Montérégie) and Genticorum (Eastern Townships) made the spectators dance on the quays or in the parks in front of which the boat stopped. The little ones also had their share of the festival with the joyful Bal Saute-Grenouille (Élise Guay and Nicolas Gérardin) and Fergusonne, the merry blacksmith, a magnificent musical awakening workshop by Isabelle Doucet. Finally, the evening video projections allowed the festival to include an international component to its programming. Festival-goers had the privilege of seeing performances (some of which were recorded especially for Chants de Vielles), retransmitted on a giant screen, by Beòlach (Cape Breton), the Impérial Gavotte Club (Brittany), Xabier Díaz & Adufeiras de Salitre (Galicia) and Blazin’ Fiddles (Scotland).

In short, the festival, even in this formula adapted according to the sanitary measures in force, has shown that it has lost none of its magic and panache. This 17th edition has brought us closer to a “normal” version, which the organizers dream of offering next year.

Thank you to our partners and sponsors 2021!

The organization, based on a community and eco-responsible model, is very proud of the realization of this 17th edition and would like to thank the artists, the volunteers, the people of Saint-Antoine-sur-Richelieu as well as its financial partners. Everyone’s contribution makes a huge difference. Chants de Vielles was made possible thanks to the support of several government partners including the Conseil des Arts et Lettres du Québec, Heritage Canada, Simon Jolin-Barrette, deputy for Borduas, Xavier Barsalou-Duval, deputy for Pierre-Boucher – Les Patriotes – Verchères, le Fonds culturel de la MRC Vallée-du-Richelieu, les Municipalités de Saint-Antoine-sur-Richelieu, Saint-Denis-sur-Richelieu, Saint-Charles-sur-Richelieu, Ville de Beloeil, Bonduelle, Caisse Desjardins de Beloeil-Mont-Saint-Hilaire, Hydro-Québec, Brasserie Dieu du Ciel, Les Subversifs, TVR9, spectaclesendirect. com et Production Radios.

Make a note of the dates – July 1, 2 and 3, 2022 – and follow the festival on social networks or at chantsdevielles.com [more pictures to come]!

 

 

 

Spread the word. Share this post!